Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/08/2012

les arènes n'ont toujours pas été au centre du village !!!!

Depuis le début de l'été 2012, Midi Libre Lunel et les correspondants locaux mettent en avant les arènes des villes et des villages ou la tradition de la course camarguaise est implantée.

Ce dimanche 19 août, c'est au tour de Saint-Christol d'être à l'honneur. Marielle Gros a ouvert les archives confiées par Elian Bergeon, président du club taurin Lou Ferri, pour livrer un article le plus précis possible de l'histoire des plans locaux successifs.


Le manadier Jean Lafont, dans la préface du livre écrit pour la commémoration du 75e anniversaire du club taurin Lou Ferri, fait remonter l’apparition des taureaux à Saint Christol en 1851 et rend hommage à ces habitants fidèle depuis à la manade cailarenne.

Les premières archives locales montrent que l’histoire des arènes est fortement liée à celle du club crée en 1921, année ou un plan de charrettes faisait office d’arène sur l’aire de Montel à l’ancien chemin de Sommières.

En 1933, Fernand Granon baptise un taureau « St Christolen », qui participe 3 fois à la célèbre Cocarde d’Or en Arles.

En 1942, le plan est déménagé à la cave coopérative créée l’année précédente.

Les courses étaient organisées au profit des prisonniers et les bénéfices servaient soit à leur faire des dons, soit à leur envoyé des colis.  

 

arenes cave 1.jpg

 

En 1949, un premier pourtour à claires voies apparaît. Quelques barrières de fortune, récupérées à Fréjorgues et complétées par des poteaux électriques fixés sur des traverses de voies ferrées, forment des arènes. Les aficionados se retrouvent le jeudi de la fête votive pour la grande course.

En 1953, le plan déménage une nouvelle et dernière fois. Il vient sur l’aire du château appartenant à Monsieur Castan. Après un automne pluvieux qui inonde les prés du Cailar, les taureaux de la manade Lafont trouve refuge sur la commune au bois de La Bruyère.

C’est l’année suivante que la commune achète le terrain : un pourtour en planches est installé avec des théâtres.

 

arenes tube 2.jpg

 

Il faut attendre 1960 pour l’inauguration des arènes en tubes.

Certes les arènes sont sommaires : pas d’escaliers d’accès, pas de main courante, pas de présidence ni de loge municipale, un toril en bois, le pourtour en planches mais trop solide, pas d’éclairage fixe…..

Des années 50 à 70, les plus grands taureaux de la devise rouge et verte courent au village : St Christolen, Pescalune, Montago, Pedro, Mario, Virigile, Gitan, Joinville…..

Les plus grands raseteurs de l’époque, les Soler, Canto, San Juan, Pascal, Fidani, César, Marchand entre autres sont en piste grâce à l’amitié qu’ils portent à Louis Gros, un aficionado local connu en Provence et Languedoc.

C’est sous les mandats de Jean Boissier, de Robert Conge et  les années de présidence de Jean-Louis Gros que les arènes vont prendre forme avec successivement la construction du toril en dur, l’éclairage fixe, l’accès aux gradins par des escaliers, les mains courantes, la loge municipale et la présidence…

Depuis 1975, le trophée Louis Gros est mis en place suite à son décès. La devise rouge et verte trône toujours le mercredi dans les arènes avec dans le temps les Ventadour,  Périclès, Cabanier, Ourrias, Juvénal, Virat….

De nombreux raseteurs ont leurs noms au palmarès : Patrick Castro, Jacky Siméon, Jean Marc Tognetti, Thierry Ferrand, le local Christophe Galibert et en 2012 Benjamin Valette. 

 

palmares 3.jpg

 

A partir de l’an 2002 les contraintes de stationnement locales vont voir les arènes s’ouvrir à l’année pour faire office de parking, les véhicules laissant la place qu’au moment aux courses.

En 2003, pour répondre aux normes de sécurité d’accueil du public, le maire actuel Jean Luc Bergeon et son conseil municipal décide de la rénovation complète des arènes dans leur version actuelle avec la suppression des jambes pendantes, l’élargissement des accès et l’entrée par les jardins de la poste.

 

L’inauguration et le baptême des arènes Louis Gros ont lieu le 25 Juillet 2004 en présence de Jean Lafont. Seul le toril est resté à case unique ne permettant  pas d’organiser des concours de manades.

 

arenes 4.JPG

 

 

Ces deux dernières années, les vestiaires passent du stade à la poste, une  infirmerie de premier secours et des guichets voient le jour.

Très souvent, les membres du club taurin sont mis à contribution pour effectuer les travaux comme la consolidation du pourtour en fin des années 70, la peinture en 2004, l’entretien courant de la piste avant chaque course, avec les matériaux pris en charge par la commune. (photo 5)

 

Des évènements importants ont lieu à Saint Christol :

 

En 1981 pour le 60eme anniversaire du club taurin, est organisé le 36e congrès fédéral de la course camarguaise présidé par Pierre Sarguet, devenu depuis la fédération française de la course camarguaise.

Depuis 1996, à l’initiative de Michel Galibert alors président, le club taurin fête ses anniversaires majeurs (75-80 ans-85-90 ans)

En 2005, la FFCC confie l’organisation de la finale des courses de protections au club taurin Lou Ferri présidé par Elian Bergeon, un grand succès populaire avec près de 1000 personnes sur les gradins.

En 2012, les arènes « Louis Gros » ont accueillies la statue de Barraïe, taureau emblématique aux trois Biòu d’or qui n‘a jamais touché le sable chaud de la piste, mais qui restera à jamais dans le cœur des Saint-Christolais  et des aficiounas. 

 

Arènes 6.jpg

 

 

Questions à Charles Mante dit « la marque » aficiouna et ancien membre actif du club taurin Lou Ferri. ( photo Mr Mante)

 

 

Mr mante 7.jpg

 

Quel taureau vous a le plus impressionné ?

En 1959 ils étaient une douzaine de raseteurs en piste, mais Soler et San Juan téméraires a l’excès furent les grands animateurs de la course.ils se retrouvèrent déshabiller par le taureau Pedro, pleins de coups, soignés et rhabillés ils revinrent en piste sous l’ovation pour terminés la course.

 

Quel est la course qui vous a le plus marqué ?

En 1976, Ventadour, grand cocardier, a été raseté par un seul et grand raseteur : Castro, avec un quart d’heure de charme et d’évolution, j’en ai eu les larmes aux yeux.

 

Quel sont les taureaux et les raseteurs qui resteront dans votre mémoire ?

Vous savez, je vais bientôt avoir 90 ans, grâce à une certaine personne, je peux toujours aller aux courses, mais nous ne verrons plus de bious comme « San christolen, Pedro Ventadour…ou de raseteur Soler, San juan, Tognetti, Siméon, Chomel …

qu’elle belle époque c’était

Les commentaires sont fermés.